Douceur angevine & gueules de vignerons

Voyage au pays du vin, entre Loire et Layon

Vendredi 6, Samedi 7 & dimanche 8 mars 2015, quelques membres de CEPDIVIN ont pu vérifier que l’expression “douceur angevine” est bien méritée.

Domaine Pithon-Paillé - Coteau des Treilles
Domaine Pithon-Paillé – Coteau des Treilles

Paysages magnifiques, vignerons authentiques, rencontres inoubliables… Retrouvailles avec Jean-Yves Bardin pour lui rendre ses photos de l’expo de Château Bardins, avant de les rencontrer pour de vrai, ses “gueules de vignerons”. Et toujours cette luminosité, entre Loire et Layon, entre le ciel et la terre, cette communion des éléments, qu’on appelle harmonie sans doute. Impression ressentie tout particulièrement devant le clos de la Coulée de Serrant, sous les ciels tourmentés du soleil couchant.

Comme il fallait bien faire un choix, ô combien difficile ! nous avions programmé seulement trois visites, et c’était déjà pas mal, qu’on en juge : Joe Pithon (Domaine Pithon-Paillé à Saint Lambert du Lattay), Patrick Baudoin (à Princé, Chaudefonds-sur-Layon), Jacques et Agnès Carroget (Domaine de la Paonnerie, à Anetz).

Auberge-du-Layon-Rablay-sur-Layon
Auberge du Layon

Mais des vignerons, dans ce coin béni de Dionysos, il n’y a pas besoin de les chercher, ils viennent à vous. Il n’y a pas plus heureux comme hasard. Ainsi Damien Bureau (“Saperlipopet”), rencontré au marché d’Angers, le samedi matin. Plus tard, à Rablay sur Layon : pizzas et vins naturels à l’Auberge du Layon. Tiens, qui est là ? Pat (Patrick Desplats) du Domaine des Griottes, qui aussitôt repart dans son chai pour nous ramener un magnum Epona 2013 (Vin de France, chenin et pineau d’aunis). Et que dire de Jérôme Saurigny… une bouteille dégustée à l’auberge, et beaucoup d’autres le soir, quai du Louet, à Rochefort-sur-Loire. Oui, beaucoup d’autres… Directement de la cave au verre… Des blancs, des rouges, des secs, des liquoreux… Feu de (tout) bois et ambiance jazz agricole !

Autant dire que le lendemain on était au mieux de notre forme pour faire un petit détour, au fil de la Loire, en terres d’Ancenis. Chez Jacques et Agnès Carroget, nous dégustâmes beaucoup et parlâmes tout autant. Les heures passaient. Et puis on est retourné, plein d’usage et raison.

Image de prévisualisation YouTube

Liens

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *