Club Cepdivin

Autant en emporte le vin : François Vignes & Claude Andrzejewski. Dégustation littéraire, La Machine à Lire, 25/03/2006. Collectif, Le Vin dans ses Œuvres. Dégustation littéraire, La Machine à Lire, 30/11/2004. Bernard Lafargue et Amancio Tenaguillo y Cortázar : "De Goya à Dali, les caprices de Dionysos". Dégustation littéraire, Cellier des Chartrons, 13/11/2009. Amancio Tenaguillo y Cortázar : Oinopos - voyage au pays du vin. Dégustation littéraire, Domaine Bordenave,12/12/2009. Armagnac : La flamme et la patience. Dégustation littéraire, Château Bardins, 03/04/2009. Patrice Bersac : Le vignoble francilien, histoire d Dîner dégustation. L Balada flamenca: Jean-Louis Duzert, Ludovic Pautier & Tony Hernandez. dégustation littéraire, Château Bardins, 06/04/2012. Astrid Bouygues, Ségolène Lefèvre, Gabriel Saad : Histoires légumières. dégustation littéraire, L Anne-Marie Royer Pantin : La rose et le vin, Esthétique du vin. Dégustation littéraire, La Machine à Lire, 14/02/2008. Azélina Jaboulet-Vercherre : Florilège de discours savants sur le vin. Yves Charnet, le poète torero : (auto)portraits en artiste romantique. Dégustation littéraire, Ecomusée de la vigne et du vin, Gradignan, 07/12/2012. Château Bardins Expression des terroirs / Vignerons d’expression : Sylvain Jougla et Jérémie Illouz. Amancio Tenaguillo y Cortázar & Gérald Mazaud : De Rabelais à Dali : drôleries, grotesques & caprices. Dégustation littéraire, Cellier des Chartrons, 20/11/2009. Sabrosa promove vinhos em país e terra de vinhos, Sabrosa municipio, 24/11/2010. Marc Heimermann : Dégustations spirituelles dans les vignes d Balada flamenca: Jean-Louis Duzert, Ludovic Pautier & Tony Hernandez. dégustation littéraire, Château Bardins, 06/04/2012. Histoires légumières. Dégustation littéraire, L

Le Club CEPDIVIN organise des dégustations et des journées thématiques avec des intervenants professionnels et des personnalités du monde de la littérature et des arts. Certaines de ces activités sont réservées aux membres de l’association.

Savoir boire : la dégustation

Il y a trois façons de déguster et de commenter un vin. La première n’est que bavardage à prétention poétique ou à sous-entendus grivois pour impressionner ou distraire des auditoires ignares. Elle relève souvent du “gastroparigomondain” de table ou de comptoir, ce “dialecte tribal” justement dénoncé par Alain Schiffres (1) ; elle se pratique aussi, hélas, dans quelques confréries plus soucieuses des apparences que de la rigueur ; on y dit n’importe quoi ou son contraire, que le vin proposé est coquin, canaille, malin, amusant, taquin, impertinent, qu’il a du corsage ou de la fesse, qu’il dit son chapelet ou réveillerait un mort (2). A l’opposé, il y a la dégustation des professionnels, respectable car nécessaire, puisqu’il s’agit de noter les qualités et de déceler les défauts à dénoncer et à corriger ; elle est technique, objective, froide et elle peut décontenancer l’amateur par ses rites, les verres homologués par l’INAO, le crachoir, la “chaussette” (3), la nouvelle fiche de notation officielle dont le zéro est la meilleure note (4). Entre les deux peut et doit prendre place la dégustation de l’amateur cultivé et curieux, une dégustation de décomposition en éléments visuels, olfactifs et gustatifs, d’identification et, pour finir, d’appréciation globale du vin ; oeuvre collective, où s’échangent les impressions, où se suggèrent et se corrigent mutuellement les mots et les images pour les décrire, où se font les comparaisons stimulantes.
La dégustation est donc une science et un art.

Gilbert Garrier, Histoire sociale et culturelle du vin.

1. Les Parisiens, Paris, J.-C. Lattès, 1992.
2. Et j’en passe… Voir M. CHATELAIN, Les Mots du vin et de l’ivresse, Paris, Belin, 1984.
3. C’est l’étui de tricot dans lequel est enfermée la bouteille pour en dissimuler l’étiquette.
4. G. FRIBOURG et C. SARFATI, La Dégustation. Connaître et comprendre le vin, Aix, Edisud et université du Vin de Suze-la-Rousse, 1989, un ouvrage clair et complet pour le profane.

Louis LE NAIN ?, Laon, vers 1600/1610 - Paris, 1648. Repas de paysans, 1642. © Musée du Louvre / A. Dequier - M. Bard.
Louis LE NAIN ?, Laon, vers 1600/1610 – Paris, 1648. Repas de paysans, 1642. © Musée du Louvre / A. Dequier – M. Bard.

Dégustations littéraires : le vin est un objet culturel

Don des dieux, peut-être, œuvre des hommes, sans nul doute, le vin n’est pas une boisson comme les autres. Aucune autre n’a autant fasciné les hommes, mobilisé leur imagination et leur savoir-faire. Source d’inspiration pour les artistes et les écrivains, la vigne et le vin ont profondément marqué l’économie et l’histoire, les religions et les traditions, mais aussi les paysages […]
Mais en définitive, c’est le vin lui-même qui doit être considéré comme une œuvre-d’art […]

Amancio Tenaguillo y Cortázar, “Présence du vin”, in Le vin dans ses œuvres.

L’œnologue Emile Peynaud écrit que “le grand vin a la complexité de l’œuvre d’art” . Mais comme pour toute œuvre d’art, il faut qu’un autre artiste reconnaisse dans le vin sa dimension esthétique et poétique.
[…]
Quelqu’un plonge dans les fonds spiritueux de la cave et remonte à la lumière les bouteilles qui viennent d’être réveillées. Commence alors une cérémonie dont les enjeux vont bien au-delà du discours analytique de la dégustation. C’est la cérémonie du temps, de la mémoire et de l’imaginaire par laquelle chaque buveur peut devenir à son tour un artiste, à la condition toutefois, nous rappelle Christian Coulon, qu’il possède cet “élément essentiel de la philosophie du goût : la curiosité” . La qualité du “goûteur” se manifeste par une certaine capacité à créer des “affinités électives” qui l’introduisent dans le gai savoir hédoniste, dans une esthét(h)ique où le vin n’est plus vin mais “images à boire” et “fruition de l’absolu” […]
Ainsi, grâce au vin, chacun peut faire de sa vie une œuvre d’art.

Amancio Tenaguillo y Cortázar, “Esthétique du vin et jugement de goût”, in Le vin dans ses œuvres.

L’esprit des lieux : dégustations de paysages

Lorsque le vin nous invite à aller à la rencontre des hommes et des paysages…

Le Club propose des sorties dans les vignobles girondins.
Nous organisons des séjours thématiques dans d’autres vignobles, français ou étrangers.

Au fur et à mesure que vous apprenez à connaître l’Europe en appréciant les vins, les fromages et les gens de différents pays, vous commencez à vous apercevoir que le facteur déterminant de toute culture est, finalement, l’esprit des lieux.
(Lawrence Durrel, Spirite of Place.)

Je voudrais pouvoir déguster les paysages comme je déguste les grands vins.
(Pierre Poupon, La saveur des jours.)

Plus que le vin peut-être j’aime les vignes. Leurs paysages sont mesurés. Ce sont des cadastres arborés, des lieux de modération. Chacun peut dessiner à loisir sa carte des vins. Elle n’en est que plus belle.
(Patrick Cloux, Un vin de paille.)

Archives du Club CEPDIVIN

http://www.scoop.it/t/les-imaginaires-du-vin/?tag=Club+CEPDIVIN

NB. Conformément à l’article L. 712-2 du code de la propriété intellectuelle, DEGUSTATION LITTERAIRECEPDIVINLES IMAGINAIRES DU VIN sont des noms de marques déposées auprès de l’INPI.