Gabriel Saad | Lugares del tiempo

Gabriel Saad est Président d’honneur du Centre d’Etudes Pluridisciplinaires Des Imaginaires du VIN – CEPDIVIN.

Gabriel Saad
Gabriel Saad

Gabriel Saad a eu un rôle décisif dans la création de CEPDIVIN. Il a notamment contribué à l’organisation du colloque international Le vin dans ses œuvres, en 2001. Il participe depuis activement aux manifestations de l’association.

Universitaire, écrivain, critique littéraire et traducteur, né en Uruguay en 1942, Gabriel Saad a enseigné la Littérature Générale et Comparée à l’Université de Paris III Sorbonne-Nouvelle où il co-dirige toujours le séminaire sur “le portrait surréaliste” organisé par le Centre de Recherches sur le Surréalisme.

On lui doit de nombreuses traductions : en espagnol, Le Sang de l’agneau d’André Pieyre de Mandiargues, Le Diable amoureux de Cazotte, Les Chants de Maldoror de Lautréamont, La tête d’obsidienne de Malraux ; en français, il est l’auteur de l’édition des Œuvres complètes de l’uruguayen Felisberto Hernández (Seuil, 1997) et a coordonné le dossier consacré à cet écrivain dans Cuadernos Hispanoamericanos (n° 625-626, juillet-août 2002).

Gabriel Saad est l’auteur de nouvelles recueillies dans plusieurs anthologies latino-américaines. Egalement auteur de poésies, il a publié un recueil bilingue (espagnol et français), Lugares del tiempo, en 2009. Un autre recueil devrait prochainement paraître.

Biographie en anglais

G. Saad : Lugares del tiempo (2009)

Gabriel Saad, Lugares del tiempo.
Gabriel Saad, Lugares del tiempo.

(Poèmes en français et en espagnol.)

 

 

 

 

 

 

 

 

La invención del tiempo

Puro espacio era el mundo del abuelo
arcaico que ya sabía tallar
toscas armas y salir a cazar
con piedras duras que entregaba el suelo.

En esa tierra lisa, sin herida,
acaso no fluyeran ni los ríos.
(Apenas leña para huir del frío
y en algún arbol frutos y comida.)

Sin embargo, aquel hombre que fuimos
trazó en la tierra un surco. Hundió
una semilla. Y aunque él creyó

plantar un árbol, inventó la espera.
Hizo crecer el tiempo y sus racimos.
Sin aquel grano, el mundo de hoy no fuera.

Fugit II

Ce regard
soudain posé sur ma personne
Ce regard
tellement soudain m’étonne.

Un regard
Un sourire
Une goutte de temps.

Revue de presse

AUTEUR : SAAD, Gabriel
TITRE : Lugares del tiempo
EDITEUR : March Editor (Barcelona)
FORMAT : Broché, 21 X 14 cm, 120 p.
ISBN : 9788496638440 
PRIX PUBLIC : 15,00 €
PARUTION : 2009

Felisberto Hernández : Œuvres complètes (Ed. Gabriel Saad)

Felisberto Hernández, Oeuvres complètes.
Felisberto Hernández, Oeuvres complètes.

 

Présentation de l’éditeur

La publication des Œuvres complètes de l’Uruguayen Felisberto Hernández (1902-1964), de ses “sarabandes mentales”, pour reprendre l’expression d’Italo Calvino, est un événement littéraire. Cet homme à la vie tourmentée, qui vivait de petits emplois et de récitals de piano dans des cercles de province du Rio de la Plata, a bâti une œuvre inimitable, à mi-chemin de la fiction et du journal intime, qui mêle le quotidien et le vertige de l’étrangeté, le monde onirique des pensées et le désordre de la réalité, le regard de l’enfant et l’émotion de l’adulte. Le Cheval perdu, Les Hortenses ou encore les nouvelles de Personne n’allumait les lampes sont d’indélébiles fleurons d’une littérature libre, où s’écoule tout le désenchantement du Rio de la Plata que Felisberto Hernández sait colorer d’humour. Italo Calvino, qui édita ses oeuvres en Italie, mais aussi Jules Supervielle et Ramón Gomez de la Serna avaient, en leur temps déjà, salué le génie de ce fondateur de la modernité latino-américaine.

 

Extrait

Comme je voulais faire partie du monde réel, je me suis proposé de me réconcilier avec lui, et j’ai laissé ma tendresse se répandre un peu sur toutes les choses et sur toutes les personnes. Alors, j’ai découvert que mon associé, c’était le monde. Il ne servait de rien de vouloir me séparer de lui. C’est de lui que j’avais reçu les nourritures et les paroles. D’ailleurs, lorsque mon associé ne représentait qu’une seule personne – à présent, il représentait le monde entier -, et que j’écrivais les souvenirs de Celina, il avait été un camarade infatigable et il m’avait aidé à transformer les souvenirs – sans supprimer ceux qui étaient chargés de remords – en une chose écrite. Et cela m’avait fait beaucoup de bien. Je lui pardonne ses sourires quand je me refusais à inscrire mes souvenirs à l’intérieur de rigoureuses coordonnées d’espace et de temps. Je lui pardonne sa façon de frapper du pied quand ma recherche scrupuleuse de la trame du souvenir l’impatientait ; jusqu’au moment où les bouts des racines s’enfonçaient dans l’eau et s’y perdaient et que les derniers mouvements ne frôlaient aucun air dans aucun espace.

En revanche, je dois le remercier de m’avoir suivi lorsque, la nuit, j’allais au bord d’une rivière pour voir couler l’eau des souvenirs. Quand je prenais un peu d’eau dans une cruche, et que j’étais triste parce qu’il n’y en avait qu’un peu et qu’elle ne coulait et qu’elle ne coulait pas, il m’avait aidé à inventer des récipients où la verser et je m’étais consolé en contemplant l’eau prise dans leurs formes si diverses. Plus tard, nous avons inventé une embarcation pour traverser le fleuve et rejoindre l’île où se trouvait la maison de Celina. Nous avons emporté avec nous des pensées qui luttaient corps à corps avec les souvenirs ; dans leur combat, ils avaient renversé beaucoup de choses ou ils les avaient changé de place ; et il se peut que certains objets se soient perdus sous les meubles. En chemin, nous avons dû en perdre d’autres, parce que, lorsque nous ouvrions le sac du butin, il y avait de moins en moins de choses, il ne restait que quelques menus ossements, la petite lanterne nous glissait d’entre les doigts et tombait sur la terre de la mémoire.

Pourtant, le lendemain matin, nous jetions à nouveau sur une page le peu de choses que nous avions ramassées la nuit.

Le Cheval perdu, p. 123.

AUTEURS : Hernández, Felisberto (Ed. Gabriel Saad)
TITRE : Œuvres complètes (récits, nouvelles, formes brèves)
EDITEUR : Editions du Seuil
FORMAT : Broché, 21,6 x 14,6 x 2,8 cm, 637 p.
ISBN : 9782020189583 
PRIX PUBLIC : 23,33 €
PARUTION : 1997

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *