cepdivin.org imaginaires de la vigne & du vin /
bibliothèque en ligne

retour accueil
accueil | CEPDIVIN association | ressources | Club Cepdivin | dégustations littéraires | actualité | événements | des livres & du vin | bibliothèque en ligne | bibliographie
conférences thématiques | anthologie | galerie | annuaire | liens culturels | liens de partenariat | sites hébergés | mentions légales, statistiques | devenir partenaire ?

>> bibliothèque en ligne


cliquez sur les images pour les agrandir
Quoi de neuf en cave ?

par Philippe Margot


Voici pour l'œnophile la description de nouveautés apportant d'autres moyens d'approcher le vin.


Quoi de neuf en cave ?
1) Bag-in-box (BIB) - Fontaine à vin
2) Le fût de chêne carré Cybox
3) Vino-Lok CSI Deutschland GmbH, auparavant nommée Alcoa - Un bouchon en verre pour éradiquer une fois pour toutes le goût de bouchon
4) OVARIUS® - La carafe révélatrice de l'énergie du vin




3

Vino-Lok

Vino-Seal aux USA

Un bouchon en verre pour éradiquer une fois pour toutes le goût de bouchon


Vino-Lok
Vino-Lok


CSI Deutschland GmbH, auparavant nommée Alcoa poursuit avec plusieurs partenaires Vino-Lok, un bouchon en verre pour le vin qui évite définitivement le goût de bouchon. Par le matériau, la forme et la possibilité de déboucher et reboucher à la main, sans effort, il s'apparente aux bouchons de carafes et grâce à une rondelle en PVC et une légère adaptation du col de la bouteille, assure l'étanchéité. Le bouchon et la rondelle ont été tout d'abord assemblés par le leader de la production de capsules en aluminium et autres systèmes de fermeture, le groupe multinational Alcoa. À la suite de sa vente, Vino-Lok est rendu indépendant, devenant CSI, abréviation de "CLOSURE SYSTEMS INTERNATIONAL".
Vino-Lok est muni d'une bande d'arrachage sur la capsule disponible en plusieurs couleurs qui coiffe le tout. La version verre est complétée par une exécution plus économique en plexiglas, produite aussi dans diverses couleurs. Pour les phases de validation, le fabricant met à disposition un système de remplissage spécifique qui permet de réaliser les essais sur la plupart des lignes d'embouteillage existantes. Des essais sont déjà en cours en Allemagne, Autriche, Italie, France et en Suisse. La production en série et la vente ont démarré au début de l'année 2005. Le premier lancement a eu lieu avec un vin allemand.


Un bouchon de verre pour remplacer le liège:

On a souvent annoncé la fin du goût de bouchon, soit par des traitements spécifiques du liège, soit par des fermetures en aggloméré de liège débarrassé des particules responsables de cette calamité, soit enfin, par des matières synthétiques. On s'est cependant rapidement aperçu que le goût de bouchon pouvait disparaître, mais être remplacé par des faux goûts également désagréables.

Le nouveau dispositif de fermeture des bouteilles de vin mis au point par la multinationale Alcoa, puis maintenant commercialisé par CSI Deutschland GmbH, signe aujourd'hui la fin du goût de bouchon.

Ce nouveau dispositif de fermeture des bouteilles de vin est composé d'un bouchon de verre qui s'encastre dans le goulot et qui est maintenu en place par un joint thorique et une capsule de surbouchage en aluminium.

À son origine, la réputation d'Alcoa n'est plus à prouver. Son département "Alcoa Closure System International" travaille, par exemple, en étroite collaboration avec Nestlé pour assurer à cette autre multinationale les meilleurs systèmes d'emballages pour une bonne douzaine de marques, réparties dans une centaine de pays.

Vino-Lok est arrivé sur le marché à début 2005 et certains vignerons-encaveurs suisses, attirés par la curiosité de cette nouveauté, l'ont aussitôt testée. Vino-Lokprésente des avantages décisifs: il peut être retiré à la main, sans le moindre ustensile et, comparé à la capsule à vis qui demande tout de même un certain effort pour briser son attache, même les personnes âgées ou légèrement handicapées maîtrisent son système de débouchage très facilement. Son prix oscille entre 45 et 60 centimes suisses la pièce (28 à 39 cts d'euro - capuchon compris); il est inférieur à celui du bouchon en liège de très bonne qualité qui réduit, mais pas définitivement, le goût de bouchon. "Nous visons les clients produisant des vins de haut de gamme", explique-t-on chez CSI Deutschland GmbH, auparavant nommée Alcoa, où à été mis au point et produit ce système de fermeture.

C'est bien l'augmentation de la production de liège devant une surproduction mondiale de vin qui a entraîné une baisse de qualité des bouchons traditionnels, même si toutes sortes de mesures préventives ont été entreprises. Pour offrir une alternative sûre, élégante et pratique aux encaveurs, la multinationale Alcoa a développé un système longuement mis à l'épreuve aux siècles passés chez les pharmaciens. Il s'apparente au bouchon de carafe dans le même matériau que la bouteille qui a largement fait ses preuves. Maintenu parfaitement étanche par son capuchon amovible en aluminium, la bouteille, ainsi habillée, a la même apparence que le bouchage traditionnel de liège, recouvert d'une capsule de surbouchage. Le système Vino-Loka gagné au printemps 2005 la médaille d'or de l'innovation au salon allemand Interventis Interfructa.

Ce nouveau bouchage est testé par une quarantaine d'encaveurs dans plusieurs domaines à travers le monde, ainsi que par des œnologues de l'Université technique de Geisenheim et de l'Institut de recherche d'Oppenheim.

Vino-Lok

Ses avantages:

Élégant, recyclable, pratique, réutilisable et inodore, ce produit constitue une petite révolution dans le monde vinicole. Si aucun inconvénient technique ne semble avoir été identifié jusqu'ici, certains professionnels regrettent la disparition du tire-bouchon, le bruit traditionnel lié à son emploi; d'autres se sont montrés sceptiques en raison de l'étanchéité totale, alors que l'on a toujours dit au sujet du bouchon qu'il permettait un échange gazeux, favorable au mûrissement du vin en bouteilles. Si l'on en croit de récentes études sur ce sujet, le vide (chambre) séparant le bouchon du niveau de la bouteille et qui devient plus important avec ce nouveau bouchage, représenterait une quantité d'air suffisante pour assurer ce bon mûrissement.

L'enjeu de ce soi-disant inconvénient est décisif, si sa contrepartie est un risque de goût de bouchon dont souffre toujours le liège véritable.

Le responsable du développement chez CSI Deutschland GmbH, dit n'avoir nullement l'intention de remplacer le bouchon traditionnel: "Sachant qu'il y a annuellement entre 15 et 17 milliards de bouteilles vendues dans le monde et que ce chiffre risque d'atteindre les 22 milliards d'ici 2010, nous ne visons qu'une partie de ce marché".

Dans un premier temps, CSI cherche à commercialiser environ 15 millions de Vino-Lok par an. Le potentiel d'implantation du produit est élevé en Suisse, car le pays est traditionnellement intéressé par les moyens alternatifs de fermeture et a été le pionnier en matière d'expérimentation de la capsule à vis qui convient parfaitement au chasselas dont la vocation reste une consommation relativement rapide. Nos propres essais ont démontré que ce cépage conservait bien mieux sa jeunesse, son perlant, avec la capsule à vis que le meilleur des bouchons de liège.

Le Vino-Lok est désormais produit en masse en Allemagne, dans l'usine de CSI Deutschland GmbH à Worms. Reste à savoir si, culturellement et traditionnellement, il plaira aux œnophiles. "Il est vrai que nous bousculons un peu la tradition qui entoure un bon vin, tant dans la matérialité du bouchon que dans le rituel d'ouverture de la bouteille", avoue-t-on chez CSI, mais c'est pour une bonne cause.

Cette grande facilité d'usage a séduit les premiers clients. La compagnie aérienne Lufthansa, par exemple, a choisi de l'adopter parce qu'il facilite la vie de ses hôtesses.

Le premier test en Suisse a été conduit lors d'une mise en bouteilles à la cave Les Fils de Charles Favre SA à Sion. Cette cave a utilisé cette nouveauté lors de la mise en bouteilles d'une cuve de Gamay effectuée le 19 avril 2005.

Pour le directeur de l'entreprise, M. Jean-Pierre Favre, il semble évident qu'un vin haut de gamme ne pourra jamais se passer d'un bouchon de liège. Mais le Vino-Lok devrait, si le test est concluant, être choisi en lieu et place du bouchon de liège ou de la capsule à vis, utilisés pour certains vins. La première mise en bouteilles effectuée dans la cave sédunoise a donc été réalisée à titre d'essai. Discutant avec son Directeur commercial, nous avons été intrigués par cette réaction: les clients qui avaient reçu une première livraison de gamay en bouteilles bouchées avec une fermeture Vino-Lok, tout en ayant été rendus attentifs à ce nouveau type de bouchage par une simple note, à la prochaine livraison, ceux qui ont reçu des bouteilles avec un bouchage classique de bouchons liège ont immédiatement demandé l'échange contre le nouveau bouchage Vino-Lok.

Le verre n'ayant pas la souplesse du liège, les encaveurs qui optent pour Vino-Lok doivent s'assurer que leurs bouteilles présentent un diamètre de goulot absolument régulier. Les verriers importants proposent depuis quelques années déjà des bouteilles dont le goulot a été réalisé spécialement pour s'adapter au Vino-Lok, et ceci sans surcoût.

La part de marché de ce nouveau système s'annonce donc assez faible dans un premier temps, mais si l'invention, qui a nécessité un investissement de 4 et 5 millions d'euros dans l'opération, atteint ne serait-ce que 2% de la production mondiale de bouteilles avec cette innovation, ce sera déjà un bon résultat.

On peut regretter que la surface d'impression du Vino-Lok soit relativement restreinte (en particulier sur le modèle en plexiglas), pour que le consommateur puisse l'emporter, l'utiliser à nouveau, avec sous les yeux en permanence, l'adresse du site de son fournisseur sur l'Internet, ou tout autre publicité utile. Les fabricants pourront certainement y remédier.

L'élégance du verre serait-elle prête à détrôner la rusticité, le naturel et la très grande tradition du liège? En tous les cas, elle commence à intéresser les encaveurs, répondant ainsi à la volonté de son créateur, un petit dentiste allemand, le docteur Karl Mattheis, qui, à l'origine avait approché Alcoa pour intriguer le monde entier.

Vino-Lok
La bouteille avec fermeture Vino-Lok
dans son habillage intégral, avant l'ouverture.
Vino-Lok
Première phase du débouchage,
en tirant la languette fixant la capsule d'aluminium.
Vino-Lok
Le bouchon de verre Vino-Lok apparaît,
fermement logé dans le goulot.
Vino-Lok
Par une simple pression vers le haut, le joint thorique
du Vino-Lok se désolidarise du goulot de la bouteille.
Il peut être replacé par simple pression.


Vino-Lok
Les bouteilles obturées et habillées par Vino-Lok ont belle allure,
elles ressemblent tout à fait aux bouteilles classiques munies d'un bouchon de liège et d'une capsule de surbouchage.




www.vino-lok.de


Renseignements sur le site de l'Internet: www.vino-lok.de

Voir également notre article: "Du chêne-liège au bouchon, Partie 4 : Le goût de bouchon"

Copyright :
© Philippe MARGOT, Journaliste du vin
Quai de la Veveyse 6
CH-1800 VEVEY
phmargot@freesurf.ch
mise en ligne : 10/01/2006

POUR CITER CET ARTICLE :
Philippe Margot, "Quoi de neuf en cave ? 3. Vino-Lok CSI Deutschland GmbH - Un bouchon en verre pour éradiquer une fois pour toutes le goût de bouchon", Cepdivin.org, janvier 2006, [En ligne] http://www.cepdivin.org/articles/phmargot011.html (Page consultée le ).



Philippe MARGOT : auteur du livre LE VIN de la Bouteille au Verre aux éditions Ketty & Alexandre, 1063 Chapelle-sur-Moudon (Suisse) - N° ISBN 2-88114-045-9 ; du glossaire des Mots de la Vigne, du Vin et des Alcools mais aussi des Mots de la Cuisine, de la Gastronomie et de l'Œnotourisme, sur le site http://www.cavesa.ch ; du "Florilège de Citations sur la Vigne et le Vin", sur le site http://och.free.fr, rubrique "Citations / Le vin".

Pour en savoir plus : Philippe Margot, journaliste vitivinicolePage perso de Philippe MARGOT


haut de page