cepdivin.org imaginaires de la vigne & du vin /
bibliothèque en ligne

retour accueil
accueil | CEPDIVIN association | ressources | Club Cepdivin | dégustations littéraires | actualité | événements | des livres & du vin | bibliothèque en ligne | bibliographie
conférences thématiques | anthologie | galerie | annuaire | liens culturels | liens de partenariat | sites hébergés | mentions légales, statistiques | devenir partenaire ?

>> bibliothèque en ligne

Galerie d'Art sur Bouteilles

par Philippe Margot




I
Château Mouton Rothschild

Il n'y a pas meilleur support emblématique que la bouteille pour vulgariser des œuvres d'art inédites. Ainsi contenu et contenant sont devenus des éléments de culture, dont l'histoire débute ici:

Origine
L'origine du nom Mouton n'a rien à voir avec l'animal en question, le bélier ou l'agneau. Tout comme le nom de Lafite provient du gascon "la hite", c'est-à-dire la butte, Cos d'Estournel, de la côte, celui de Mouton, vient de mothon, pour une petite motte, chacun de ces trois crus se situant sur des buttes légèrement surélevées. À Pauillac, il n' y a pas de lieu-dit "Mouton". Le Château se situe sur le lieu-dit "Le Pouyalet".

Quant à l'origine de Brane-Mouton elle est purement historique: les Marquis de Ségur, Nicolas, puis son fils, Nicolas-Alexandre, furent les seigneurs incontestés du Médoc pendant tout le XVIIIe siècle. Ils possédaient entre autres Lafite, Latour et Mouton. Mouton était alors une ferme insalubre, sans château. Les Barons de Brane achetèrent la propriété au début du XIXe siècle, et la revendirent en 1853, pour 1'125'000 francs-or, représentant aujourd'hui environ 4'000'000 de nos euros, au Baron Nathaniel de Rothschild qui transforma le nom dans sa dénomination actuelle. Vers 1850, le Baron Nathaniel de Rothschild, de la branche anglaise, décide de quitter la patrie natale de sa famille pour s'installer à Paris. Trois années après son installation en France, passionné de vin, il achète aux enchères le Château Brane-Mouton à Pauillac, implanté en plein cœur du vignoble du Médoc.

ZOOM ZOOM

Afin de marquer l'empreinte de sa famille sur ce domaine, il lui donne une nouvelle appellation: Château Mouton Rothschild. À partir de 1870, au décès de Nathaniel de Rothschild, James de Rothschild et ensuite Henri de Rothschild prennent les rênes de l'exploitation, mais manifestent peu, voire aucun intérêt pour l'art du vin, malgré l'excellence du cru.

ZOOM ZOOM

Deux étiquettes de Château Mouton Rothschild élaborées et décorées par les négociants de la place de Bordeaux (fin XIXe siècle ?)

Ces deux étiquettes ont été soumises au service de presse de Château Mouton Rothschild qui nous répond ceci: "Malgré nos recherches en archives, nous n'avons pas pour ces deux étiquettes d'éléments plus précis à vous donner. Les étiquettes de Château Mouton Rothschild, avant d'être illustrées par les artistes que vous connaissez aujourd'hui, étaient en effet élaborées et décorées par les négociants de la place de Bordeaux qui achetaient le vin en barrique, puis étaient chargés de la mise en bouteilles, de l'habillage et de sa commercialisation."

En 1922, le Baron Philippe de Rothschild, âgé de vingt ans, devient maître de la prestigieuse appellation. Séduit par le charme de la propriété et de son environnement, il décide d'en faire l'œuvre de sa vie. Grâce à lui, Mouton deviendra un lieu unique et son vin parmi les meilleurs. Les soixante-cinq années de son règne témoignent de sa forte personnalité, de son esprit d'entreprise et de son sens de l'innovation. Après le décès de son père en 1987, c'est aujourd'hui la Baronne Philippine de Rothschild qui gère, toujours dans le même esprit, la Société Baron Philippe de Rothschild.

C'est à l'âge de vingt-deux ans que le Baron Philippe de Rothschild changea désormais le visage des vins français. En 1924, deux ans après être entré en possession de Château Mouton Rothschild à Pauillac, c'est lui le premier qui instaure la mise en bouteilles à la propriété. Pour commémorer ce changement révolutionnaire et historique (auparavant, le vin se vendait en fûts, avec les incertitudes de boire l'authentique récolte d'un château), il confiera à l'artiste Jean Carlu la création d'une oeuvre originale pour l'étiquette des bouteilles du millésime 1924. Elle a fait date dans l'histoire du cubisme. L'étiquette devenait à la fois un certificat d'origine garantie et la signature du château.

Jean Carlu, 1924
1924, par Jean Carlu est l'élément précurseur marquant la première mise en bouteille au château, alors que la collection d'étiquettes ornées d'une oeuvre d'artiste ne débute qu'en 1945

Depuis, l'habillage des bouteilles de Mouton Rothschild continua à évoluer au fil des années. Dès 1929 intervient l'ajout de l'emblème du bélier qui est significatif à deux titres: il illustre le nom du château et fait allusion au signe du zodiaque sous lequel est né le Baron. En 1934 la signature du propriétaire apparaît sur l'étiquette, ce qui est toujours le cas aujourd'hui. Font exception quelques millésimes pendant la Seconde Guerre mondiale qui ne portent pas de signature, le Baron se trouvant en prison à Vichy ou au combat avec la France libre.

En 1945, pour célébrer son retour au château et l'armistice, il intitule l'étiquette de ce millésime "Année de la Victoire", avec un bandeau décoratif au haut de l'étiquette, créé par Philippe Jullian. C'est l'aspect que conservera désormais la présentation générale de l'étiquette, toujours accompagnée d'une oeuvre d'art commandée spécialement à un artiste contemporain. La surface occupée par cette collection originale a pris plus d'importance selon les années.

ZOOM
Château Mouton Rothschild 1976

Il est intéressant de mentionner que ces créations originales n'ont jamais été rétribuées autrement qu'en caisses de vin du château. Les artistes les plus célèbres tels que Pablo Picasso, Marc Chagall, Salvador Dali ou Andy Warhol, pour n'en citer que quelques-uns, ont contribué au renom de cette remarquable collection. Quatre exceptions à ce jour concernent les millésimes 1953, 1977, 2000 et 2003. Pour le premier, l'étiquette célèbre le centenaire de l'achat du domaine par le Baron Nathaniel de Rothschild; 1977 commémore la visite de la Reine Mère d'Angleterre dans le Médoc à l'occasion duquel elle passa trois jours à Château Mouton Rothschild; 2000 la bouteille sérigraphiée et 2003 l'hommage à un cent cinquantenaire.
Une originalité pour l'étiquette de Mouton Rothschild 1978 : le peintre canadien Jean-Paul Riopelle avait composé deux projets, entre lesquels le choix se révéla impossible : ils furent donc utilisés tous les deux pour chaque moitié de la récolte.

ZOOM ZOOM
Château Mouton Rothschild 1978 - Jean-Paul Riopelle Château Mouton Rothschild 1978 - Jean-Paul Riopelle

En 1993, une particularité doit être relevée pour l'étiquette due au talent de l'artiste Balthus. Elle représente une adolescente nue, étiquette qui a fait naître une controverse aux Etats-Unis. Décision fut prise par la Baronne Philippine de Rothschild de retirer le dessin de l'étiquette prévue pour le marché américain. Aujourd'hui, l'étiquette sans dessin, avec un tirage limité, est devenue l'objet d'une spéculation qui oblige l'amateur à dépenser davantage pour cette bouteille dont l'étiquette est nue!

ZOOM ZOOM
Château Mouton Rothschild 1993 - Adolescente nue par Balthus Château Mouton Rothschild 1993 USA - Etiquette nue

Mentionnons aussi que le nom du peintre n'est pas divulgué lors de la vente en primeur. L'annonce n'est faite que deux ans plus tard, à la mise des bouteilles sur le marché.

Enfin, 2000, millésime exceptionnel à cause de ses trois zéros, pour la beauté du chiffre, mais pas exclusivement, Château Mouton Rothschild ayant réussi dans ce grand millésime un très grand vin. Nous le savons maintenant, ce qui le rendra encore plus mémorable, c'est la présentation exceptionnelle de la bouteille. En 2000, la Baronne souhaitait que la bouteille tout entière devienne objet de collection. Elle a choisi dans son musée le "petit bélier d'Augsbourg", hanap en vermeil du XVIe siècle, emblème de Mouton, pour qu'il soit reproduit sur chaque bouteille dans son éclat d'origine. Ce travail d'orfèvre a été réalisé selon une nouvelle technique présentée en première au Musée Guggenheim à New York. Nous pouvons assurer que cette bouteille mémorable est revendue depuis le printemps 2003, aux nombreux amateurs n'ayant pas pris la précaution de l'acquérir en primeur, à un prix exorbitant.

"Mouton-Rothschild"

Sur une goutte de semence
Du grand bélier de Mouton
L'homme bâtit son temple,

La femme monte au ciel
En s'élevant sur soi-même
Comme une corde de fakir,

Je veux être ivre et m'y pendre.

André Pieyre de Mandiargues, 1964.
Château Mouton Rothschild 2000

Jusqu'en 1986, les bouteilles portaient la mention du nombre de bouteilles et demi-bouteilles, comme celui des magnums et plus grands flaconnages issus du millésime. Cette précision a été remplacée par la seule mention plus générale dès 1988, à savoir: "Toute la récolte a été mise en bouteilles au Château", mention qui figurait déjà dès 1953.

Dès 1987, année du décès du Baron Philippe de Rothschild, les étiquettes sont signées par la Baronne Philippine de Rothschild qui a dédié ce millésime à son père pour sa 65ème et dernière vendange. C'est dans ce même esprit que se poursuit cette étonnante collection, millésime après millésime, pour le plus grand plaisir des amateurs.

Cette collection prestigieuse confère à ce grand vin une valeur ajoutée extraordinaire, spécialement évidente en millésimes modestes qui sont consommés plus rapidement et qui réduisent d'autant plus rapidement le nombre de bouteilles encore disponibles sur le marché.

2003 - Hommage à un cent cinquantenaire

Mouton Rothschild 2003
Depuis 1945, on le sait, un grand peintre illustre chaque année l'étiquette de Château Mouton Rothschild. Or le millésime 2003 occupe une place à part. Il marque en effet le cent-cinquantième anniversaire de l'entrée de Mouton dans le patrimoine familial, auquel il appartient depuis lors, au fil de cinq générations en ligne directe.

La Baronne Philippine de Rothschild a donc décidé de déroger à la tradition en consacrant l'étiquette tout entière à son ancêtre le Baron Nathaniel de Rothschild (1812 - 1870), de la branche anglaise de la famille, qui fit l'acquisition de ce grand cru le 11 mai 1853.

Le Baron Nathaniel est représenté sur l'étiquette par un cliché d'époque. Le fond reproduit en partie l'acte d'achat du domaine. Ce document, précieusement conservé dans les archives de Mouton, signe le début d'une longue histoire d'amour entre les Rothschild et les grands vins de Bordeaux.
Mouton Rothschild
Le Château, au moment de son acquisition, en 1853.

2004 - 100e anniversaire de l'Entente Cordiale entre l'Angleterre et la France
Pour en savoir plus voir notre article: Le Prince Charles dessine l'étiquette de Château Mouton Rothschild 2004

D'autres tentatives reprenant l'idée géniale du Baron Philippe de Rothschild ont vu le jour dans le monde viticole mondial, mais aucune ne peut rivaliser avec l'intérêt et la réalisation de cette première collection.

Liste complète des artistes qui ont contribué à la création des étiquettes de Château Mouton Rothschild
Mentions figurant généralement sous l'oeuvre d'art: aquarelle inédite, dessin inédit, création, encre de chine, gouache, lavis inédit, mallarmé illustré, peinture sur bois, suivi du nom de l'artiste, sauf pour quelques millésimes anniversaire ou en hommage marqués *:

1924 Jean Carlu

1945 Philippe Jullian
1946 Jean Hugo
1947 Jean Cocteau
1948 Marie Laurencin
1949 Dignimont
1950 Arnulf
1951 Marcel Vertès
1952 Léonor Fini

1953 Année du Centenaire*

1954 Jean Carzou
1955 Georges Braque
1956 Pavel Tchelitchew
1957 André Masson
1958 Salvador Dali
1959 Richard Lippold
1960 Jacques Villon
1961 Georges Mathieu
1962 Matta
1963 Bernard Dufour
1964 Henry Moore
1965 DorotheaTanning
1966 Pierre Alechinsky
1967 César
1968 Bona
1969 Juan Miró
1970 Marc Chagall
1971 Wassily Kandinsky
1972 Serge Poliakoff
1973 Pablo Picasso
1974 Robert Motherwell
1975 Andy Warhol
1976 Pierre Soulages

1977 Hommage à Sa Majesté la Reine Mère d'Angleterre*

1978 Jean-Paul Riopelle
1979 Hisao Domoto
1980 Hans Hartung
1981 Arman
1982 John Huston
1983 Saul Steinberg
1984 Agam
1985 Paul Delvaux
1986 Bernard Séjourné
1987 Hans Erni
1988 Keith Haring
1989 Georg Baselitz
1990 Francis Bacon
1991 Setsuko
1992 Per Kirkeby
1993 Balthus
1994 Karel Apple
1995 Antoni Tàpies
1996 Gu Gan
1997 Niki de Saint Phalle
1998 Rufino Tamayo
1999 Raymond Savignac

2000 Le petit bélier d'Augsburg - bouteille sérigraphiée*

2001 Robert Wilson
2002 Ilya Kabakov

2003 Hommage à un cent cinquantenaire*
2004 100e anniversaire de l'Entente Cordiale entre l'Angleterre et la France*
Le Prince Charles dessine l'étiquette de Château Mouton Rothschild 2004
2005 Giuseppe Penone
2006 Lucian Freud



La totalité des œuvres créées pour cette remarquable collection peut être consultée sur le site de Château Mouton Rothschild. Une brève étude monographique renseigne sur le parcours de chaque artiste ou de l'hommage rendu.
Cliquer une des variantes sous rubrique : Commencer la visite, puis, après l'introduction, choisir : plan du site - Les crus et cliquer : L'art et l'étiquette.
Variante: 2003 HOMMAGE A UN CENT CINQUANTENAIRE


Télécharger le texte intégral :


Philippe Margot, "Galerie d'Art sur Bouteilles I - Les étiquettes de Château Mouton Rothschild", CEPDIVIN éditeur, (2009) 2013, 212 pages. [En ligne] http://fr.calameo.com/read/0000307475f02030fbc4a


"Galerie d'Art sur Bouteilles : I - Château Mouton Rothschild" : >> télécharger la version bilingue français-espagnol de cet article, in Phraseicum - Revista informativa del Instituto Culinario de México, primavera 2008, n° 14, p. 42-46. Traduction : Roberto Quevedo.





II
Mas Bernard
La famille Maeght, les arts et les artistes

Adrien Maeght, émule des Rothschild, fait depuis 1958, chaque année, dessiner une étiquette pour le vin qu'il produit au Mas Bernard, propriété de la famille Maeght à Saint-Paul.

Le village de Saint-Paul est réputé pour ses remparts du XIIIe siècle qui en font un des villages les plus visités d'Europe. Saint Paul doit aussi sa réputation pour avoir été habité par des habitués célèbres comme Jacques Prévert pendant plus de 15 ans. Yves Montand y avait une maison pendant plus de 50 ans. Chagall y vécu et y est enterré. Également réputé pour "La Colombe d'Or", célèbre auberge qui présente sur ses murs une importante collection d'œuvres d'artistes modernes, de Picasso à César en passant par Léger, Matisse, Mirò, Braque, Folon, Calder…, et surtout pour la Fondation Marguerite et Aimé Maeght qui présente une des plus importantes collections d'art moderne, dont plus de deux cents œuvres de Mirò, la plus importante collection de sculptures de Giacometti, mais aussi des œuvres importantes de Bonnard, Chagall, Braque, Léger, Calder, Kandinsky, Matisse…

C'est autour de ce village et à proximité de la Fondation Marguerite et Aimé Maeght dont il est le Président, qu'Adrien Maeght, galeriste à Paris, a replanté quatre hectares de cépages locaux et traditionnels: rolle et clairette de Nice pour le blanc, braquet, folle noire, mourvèdre et syrah pour le rouge et le rosé. Cultivées, vendangées et élevées à l'ancienne, les vignes du Mas Bernard produisent un vin naturel, léger et fruité. La production totale n'est que de 10'000 bouteilles.

L'approche est différente, beaucoup plus libre, dans le sens où l'artiste utilise toute la surface de l'étiquette principale pour habiller la bouteille. Une contre-étiquette est souvent nécessaire pour y faire figurer les autres indications indispensables pour ce vin classé en Vin de Pays des Alpes-Maritimes.

Ces bouteilles très originales sont à la carte des grands restaurants de la Côte d'Azur, par exemple Maximin à Vence, La Réserve à Cagnes, La Colombe d'Or à Saint-Paul, etc.

ZOOM ZOOM ZOOM
1998 Domaine "Le Mas Bernard"
Wolinski
1997 Domaine "Le Mas Bernard"
Jean-Michel Folon
1996 Domaine "Le Mas Bernard"
Marco Del Re

Lithographiées dans l'imprimerie de sa galerie d'art, Adrien Maeght destine ces bouteilles originales avant tout à ses amis. Il ne s'agit pas de reproduction d'une œuvre mais bien d'étiquettes spécialement réalisées pour le vin du Mas Bernard. Dans l'ordre des millésimes, Raoul Ubac, Georges Braque, Saul Steinberg, Joan Miró, Aki Kuroda, Gérard Gasiorowski, José-Manuel Broto, Warja Lavater, Dominique Labauvie, Jean-Michel Folon, Jean Cortot, Eduardo Arroyo, Marco Del Re, Wolinski, dont certains à plusieurs reprises, sont les très nombreux artistes qui ont créé ces étiquettes, toutes réalisées en lithographie originale. Seule l'étiquette de Folon reproduite ci-dessus est en quadrichromie, l'artiste n'ayant pas eu le temps de la réaliser sur pierre comme les autres.

ZOOM ZOOM ZOOM
1962 Domaine "Le Mas Bernard"
Georges Braque
1992 Domaine "Le Mas Bernard"
Warja Lavater
1991 Domaine "Le Mas Bernard"
Aki Kuroda


Télécharger le texte intégral :


Philippe Margot, "Galerie d'Art sur Bouteilles II - Le Mas Bernard - La famille Maeght - les arts et les artistes - Les galeristes et la Fondation Maeght", 100 pages, Cepdivin.org, 2012, [En ligne] http://fr.calameo.com/read/000030747ef17b39cde5d






III
Château Siran

Intéressante aussi dans ce domaine, la collection de Château Siran (grand cru exceptionnel de Margaux) qui, depuis 1981 à l'instar de Château Mouton Rothschild, publie une étiquette complétée d'une œuvre d'un artiste contemporain, illustrant un grand événement qui a eu lieu au cours du millésime. C'est une autre approche originale qui fait, à titre d'exemple, mémoriser "la navette spatiale Columbia" en 1981, par Jean-Michel Folon, "la comète de Halley" en 1986, par Pierre-Yves Tremois, "le tunnel sous la Manche" en 1990, par William Alsop, "la France remporte la coupe du Monde de Football" en 1998, par Raymond Moretti.

ZOOM ZOOM Château Siran 1996
1982 Juan Miró
"Mundial du football"
1986 Pierre-Yves Trémois
"La Comète de Halley"
1996 Jeremy Ramsey
"Avènement des communications sur l'Internet"

La collection complète avec des commentaires est présentée sur le site de l'Internet : www.chateausiran.com.

Un peu d'histoire:

Château de SIRAN apparaît en 1428 lorsque Guilhem de SIRAN prêtait serment féodal en l'Eglise de Macau à l'Abbé de Sainte-Croix de Bordeaux, dont relevait cette paroisse-sauveté. La propriété portait parfois le nom de Saint SIRAN en l'honneur d'un saint abbé originaire de Bourgogne, et qui après des pèlerinages à Rome revint en Gaule et se fixa à Toulouse au temps du Roi Franc Clotaire II. Au début du XVIIIe la maison noble de SIRAN appartenait à François Augustin Baron du Bosq, marié à Jeanne de Chaperon de Terrrefort et dont la fille Anne-Marie épousa le 22 Avril 1751 le comte de la Roque Bouillac, Lieutenant Colonel du Régiment de Chasseurs de Champagne. Il fût maire de Labarde et émigra en 1791.

La propriété fut transmise par héritage à sa fille Jeanne qui épousa Alphonse Comte de Toulouse Lautrec-Monfa; ce sont les arrière grands-parents du peintre Henry de Toulouse Lautrec. Ils devaient agrandir et élever la maison dont les origines sont plus anciennes (XVIIe siècle). C'est en 1858 qu'ils vendirent SIRAN aux ancêtres des actuels propriétaires. La famille MIAILHE s'était établie à Bordeaux au XVIIIe dans l'exercice de courtiers en vin, avec Brevet Royal.


SIRAN compte parmi les propriétés du Médoc restées le plus longtemps dans la même famille. Au milieu d'un superbe parc de cinq hectares, entre les rangs de vigne et les massifs de rosiers, se dresse cette noble demeure à la toiture d'ardoise, entourée de bâtiments roses, aux toits de tuiles romaines roussies par le soleil. Propriété actuelle de William Alain MIAILHE, le vignoble de Château SIRAN s'étend sur 40 hectares. Comportant 24 hectares d'AOC Margaux, 15 d'AOC Bordeaux supérieur, et 1 hectare d'AOC Haut-Médoc. 50 % de la production est exportée principalement vers l'Europe (Belgique, Suisse, Royaume-Uni, Danemark), les USA, le Canada, le Japon.

ZOOM ZOOM
1989 A.R. Penck
“La chute du Mur de Berlin”
1998 Raymond Moretti
"La France remporte la coupe du Monde de Football"


Télécharger le texte intégral :


Philippe Margot, "Galerie d'Art sur Bouteilles : III - Les étiquettes de Château Siran", 22 pages, Cepdivin.org, février 2008, [En ligne] http://www.cepdivin.org/articles/phmargot01C.pdf






IV
Domaine de Trévallon

Une autre approche artistique plus récente, en forme d'hommage, est réalisée par Éloi et Floriane Dürrbach au Domaine de Trévallon à Saint-Étienne-du-Grès, petit village pittoresque situé aux pieds des Alpilles à quelques minutes de Saint-Rémy-de-Provence, de Tarascon et tout près d'Arles. Cet hommage a débuté pour le millésime 1996 par de nouvelles étiquettes. Elles sont l'œuvre de René Dürrbach, le père d'Éloi Dürrbach, disparu en 2000, à l'âge de 89 ans. René Dürrbach, peintre et sculpteur, fût l'ami de nombreux peintres dont Fernand Léger, Robert Delaunay et Pablo Picasso.

Sculpture de René Dürrbach, Trévallon Sculpture de René Dürrbach, Trévallon
Deux sculptures de René Dürrbach dans le jardin, à Trévallon.

"À la fin de sa vie, témoigne Éloi Dürrbach, mon père ne peignait presque plus, mais je lui ai demandé s'il voulait bien travailler sur les étiquettes de Trévallon. Ce qu'il a accepté. Je lui ai donc confié 50 affiches et il s'est mis à dessiner dessus, selon son inspiration, avec des crayons de couleurs. Je les trouve extrêmement originales. Chaque année, nous choisissons une étiquette dont le dessin correspond aux caractéristiques du millésime. L'étiquette du 2001, par exemple, est exubérante comme le millésime, en 2003 il y a quelque chose de solaire... Ces étiquettes sont un hommage à mon père qui a contribué à faire en sorte qu'il y ait de la vigne à Trévallon".

Domaine de Trévallon 1996 Domaine de Trévallon 2000 Domaine de Trévallon 2001


Domaine de Trévallon 1998

Domaine de Trévallon
La demeure du Domaine de Trévallon.

Domaine de Trévallon 2001

Domaine de Trévallon 2003
C'est dans une ambiance provençale que les Dürrbach savent allier le respect de la nature en privilégiant la culture en biodynamie, l'art par Éloi, alors, étudiant en architecture qui commença à planter le domaine en 1973, et avec Floriane depuis, cherchant à développer le mariage du terroir et du travail de vigneron. Le domaine est maintenant complanté de 15 ha de cabernet sauvignon (50%) et de syrah (50 %) pour les rouges et de 2 ha de marsanne (45 %), de rousanne (45 %) et de chardonnay (10 %), pour les blancs.
Domaine de Trévallon
Cet excellent domaine et sa production se distinguent dans l'appellation par l'intégration remarquable de cépages non reconnus par l'appellation, comme le cabernet sauvignon qui lui valent de passer sa production en "vin de pays des Bouches-du-Rhône".

Le déclassement du domaine de Trévallon de vin d'appellation d'origine contrôlée en vin de pays n'est heureusement plus qu'un mauvais souvenir aujourd'hui. Mais cet épisode a beaucoup marqué Éloi et Floriane Dürrbach, eux qui furent à l'origine du renouveau du vignoble des Baux de Provence.

"En 1993, quand les vignerons des Baux-de-Provence ont demandé à l'Institut National des Appellations d'Origine d'obtenir une appellation Baux de Provence pour les rouges, le syndicat des vignerons a décrété qu'il ne fallait pas mettre plus de 20 % de cabernet sauvignon dans l'encépagement. Sous prétexte que cela ne correspondait pas à la typicité du terroir. C'est ridicule, car il y avait déjà du cabernet sauvignon dans les Baux avant la crise du phylloxera, comme l'a précisé le docteur Guyot. Et un fort encépagement de cabernet sauvignon aurait peut-être donné plus d'originalité aux vins des Baux.

Mais l'Inao a entériné le principe. Pour rester dans l'appellation d'origine contrôlée Les Baux, j'avais donc l'obligation de revenir à 20 % de cabernet sauvignon. Mais cela aurait modifié mon encépagement et mon vin en profondeur. Et puis je ne voulais pas planter du grenache à Trévallon, car il aurait très mal mûri sur ce versant nord des Alpilles, sans donner le côté soyeux que l'on retrouve à Châteauneuf-du-Pape.

L'Inao m'a proposé de changer mon encépagement sur une période de 30 ans. Comme je ne voulais pas céder, il était inévitable que je sois déclassé en vin de pays des Bouches-du-Rhône.

Cela m'a beaucoup blessé de ne pas appartenir à une appellation naissante! Heureusement le déclassement n'a pas posé de problème à l'étranger. Car les consommateurs achètent avant tout du Trévallon. Et finalement le sens de l'histoire joue en notre faveur. Ne pas être enfermé dans la masse de l'appellation nous a permis de nous distinguer, surtout en continuant de faire un vin dans lequel on croit".
Domaine de Trévallon, barriques et foudres
Vinification en barriques et en foudres.
Domaine de Trévallon, terroir
Le terroir particulier de Trévallon.


Tous les commentaires sont présentés sur le site officiel de l'Internet au lien:
www.domainedetrevallon.com/

Domaine de Trévallon 2004
La dernière mise de blanc (mai 2006).


A feuilleter gratuitement en ligne :


Philippe Margot, "Galerie d'Art sur Bouteilles : IV - L'art au Domaine de Trévallon" [livre numérique], 45 pages, décembre 2010, [En ligne] http://fr.calameo.com/read/0000307471e62f4aafbb4


Une raison supplémentaire qui fait de cet élément de culture, "le merveilleux du vin", un des rares produits qui se bonifie en prenant de l'âge.





V
Taittinger Collection


A feuilleter gratuitement en ligne :


Philippe Margot, "Galerie d'Art sur Bouteilles : V - Taittinger Collection" [livre numérique], 43 pages, décembre 2009, [En ligne] http://fr.calameo.com/read/00003074754a6f7f885b5




mise en ligne : 10/02/03 (modifié le 15/12/10)

POUR CITER CET ARTICLE :
Philippe Margot, "Galerie d'Art sur Bouteilles", Cepdivin.org, février 2003, [En ligne] http://www.cepdivin.org/articles/phmargot01.html (Page consultée le ).



Philippe MARGOT : auteur du livre LE VIN de la Bouteille au Verre aux éditions Ketty & Alexandre, 1063 Chapelle-sur-Moudon (Suisse) - N° ISBN 2-88114-045-9 ; du glossaire des Mots de la Vigne, du Vin et des Alcools mais aussi des Mots de la Cuisine, de la Gastronomie et de l'Oenotourisme, sur le site http://www.cavesa.ch ; du "Florilège de Citations sur la Vigne et le Vin", sur le site http://och.free.fr, rubrique "Citations / Le vin".

Pour en savoir plus : Philippe Margot, journaliste vitivinicolePage perso de Philippe MARGOT


haut de page